Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 avril 2008

Bilan des activités de l"association Mille-feuilles et petit lu en PMI et aux RAM : Mars 2007

Présentes :

Les professionnelles de PMI et du RAM de Guérande

Dr Monique Blauwblomme, médecin au CMS de Guérande et Herbignac,
Dr Marie Dominique De La Monneraye, médecin au CMS du Croisic,
Cathy Hazemann, puéricultrice en PMI à Guérande
Danielle Legal, puéricultrice directrice du RAM

Les ouvreuses de livres de l’ association :

Gisèle Peyé qui intervient depuis de nombreuses années à la PMI (elle a connu plusieurs Centres Médicaux Sociaux) et au RAM de Guérande, était excusée mais avait laissé un écrit.
Christine Godon intervient au CMS de Guérande
Anne Hervouet intervient au RAM et en cas de besoin au CMS de Guérande.
Nathalie Audonnet directrice du RAM du Croisic intervient à la PMI du Croisic,
Fanny Alba.Villalba intervient à Herbignac en l’absence de Gisèle ,
Solène Manoury est intervenue 1 fois au Croisic
Roselyne hauray est intervenue pendant plusieurs années au CMS de Guérande.
Anita Morvezen bibliothécaire,
Bertille L’Haridon , présidente de l’association
Marie-France Briand

Etaient excusés : 3 professionnels du service du Développement local du Conseil Général au Bassin de St Nazaire qui souhaitaient mieux connaître les activités de l’association en partenariat avec la PMI.

 

Historique des interventions en salle d’attente de PMI

Toutes les personnes présentes connaissant l’histoire du partenariat entre l’association et la PMI seules quelques dates ont été évoquées :

Les ouvreuses de livres interviennent au CMS d’Herbignac depuis 1992.
Elles ont travaillé au cours de ces quinze années avec la bibliothèque associative, la Maison des enfants, des mamans devenues ouvreuses de livres, puis la professionnelle du secteur jeunesse de la nouvelle médiathèque.
Les éducatrices de la Maison des enfants ont ensuite proposé de sensibiliser les nourrissons et leurs parents à la découverte d’instruments de musique.
Le Docteur Blauwblomme et la puéricultrice de la consultation avaient très vite demandé à l’association d’intervenir à la consultation de La Turballe.
C’est Gisèle qui intervenait une fois par mois et qui s’est déplacée à la consultation de Batz/Mer lors de la fermeture de la consultation de La Turballe.
Les parents se faisant également rares à la consultation de Batz/mer l’ouverture des livres avait été suspendue.
En 2001, un nouveau projet d’ouverture de livres à la consultation de Guérande a obtenu l’avis favorable de la commission inter-services de la DISS.
( La DISS acceptait de financer 10 heures d’intervention d’une psychologue chargée de répondre aux interrogations des ouvreuses de livres. C’est dans ce cadre que Christine Raoul, psychologue clinicienne, les a rencontrées pendant trois ans.)
En début d’année 2006 Nathalie Audonnet, directrice du RAM du Croisic, a signifié son désir d’ouvrir les livres à la PMI du Croisic en se rapprochant de l’association. Elle a obtenu l’avis favorable de la mairie du Croisic et a été mise à disposition du Conseil Général sur son temps de travail.

 

Bilan des interventions :

 

A la PMI, les médecins et les ouvreuses de livres regrettent de ne pouvoir avoir un temps d’échange pendant la consultation. Ce temps n’est possible qu’en cas d’absence de plusieurs enfants, ce qui est rare car les consultations sont chargées.
Les médecins manifestent leur souhait d’aller chercher les enfants en salle d’attente. Ceci leur permettrait de pouvoir d’être partie prenante dans «  l’animation » et de pouvoir en parler concrètement avec les parents. Il leur arrive actuellement de ne pas avoir aperçu l’accueillante dans certaines consultations.
L’investissement du médecin est effectivement important. Une accueillante exprime aussi qu’elle a apprécié le respect du médecin pour la lecture en cours.

 

Le choix est laissé aux parents d’adhérer ou pas à la proposition de l’ouvreuse de livres.
C’est une question incontournable qui demande beaucoup d’énergie aux ouvreuses de livres en fonction de la configuration de la salle d’attente :
Fanny raconte qu’il a été difficile pour elle de rester sur son tapis lors de le première intervention. Elle a choisi de se déplacer pour aller s’asseoir auprès des mamans pour établir le contact et se présenter.
Christine et Nathalie se présentent aussi systématiquement aux nouveaux parents, font connaissance avec la famille et l’enfant avant d’introduire le livre.
Après des premières fois toujours éprouvantes, toutes les ouvreuses de livres sont satisfaites de l’accueil des familles qui se laissent séduire et partagent leur plaisir. Christine est quelques fois gênée par les confidences qui lui sont faites…
Médecins et puéricultrices souhaitent également que ces « animations »puissent continuer. « ça fait partie de la consultation, c’est entré dans les mœurs ».

 

Au RAM :

Gisèle et Anne sont très fidèles et très attendues des enfants et des assistantes maternelles. Elles utilisent les livres qu’elles ont sélectionnés dans le fonds de Mille feuilles. Cependant une valise d’albums prêtés par la médiathèque reste sur place et Roselyne la renouvelle chaque trimestre.
Danielle présente cet atelier parmi d’autres. Il est très bien fréquenté par les enfants mais aussi par les assistantes maternelles qui ont maintenant bien investi le coin livres.
Danielle a dû dédoubler les ateliers qui victimes de leur succès devenaient difficiles à encadrer. Le calme est revenu mais les ouvreuses de livres sont toujours très sollicitées par les plus grands.
Gisèle propose d’investir aussi l’espace protégé des bébés qui ne demandent rien et qui sont un peu délaissés…
Danielle souhaite que les mille feuilleuses continuent à intervenir et les en remercie chaleureusement.

 

En conclusion, les professionnelles et les adhérentes présentes souhaitent continuer à travailler ensemble dans l’intérêt des jeunes enfants et de leurs parents qu’elles voient évoluer avec le temps.
Roselyne parle de cette maman qui lui manifestait des réserves et qui a ensuite très vite inscrit ses enfants à la médiathèque…
Monique évoque une maman qui manifestait un mal être évident en salle d’attente à son arrivée avec son premier enfant. Quelques années plus tard elle a pris elle-même place sur le tapis pendant une heure pour raconter des histoires aux enfants de la salle d’attente…

Les commentaires sont fermés.