Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 mars 2013

Janvier 2013 : Premières rencontres au Resto du cœur

 

            Suite à des échanges de courriers et des conversations téléphoniques, nous faisons connaissance  le 11 janvier 2013.

 

            L'accueil  du président, M. Gauquelin, et de son équipe, est chaleureux. L'association reçoit 150 familles de 8 communes de la Presqu'île guérandaise. Une vingtaine de familles ont des enfants nés entre 2008 et 2012. L'association reçoit aussi des familles du voyage que nous n'avons pas l'habitude de rencontrer.

             Le local est organisé de façon à favoriser la convivialité. Les familles passent par la cafétéria en attendant d'être prises en charge individuellement par un bénévole.

Une bibliothèque pour adultes et aussi pour enfants, des jeux, une table basse et une banquette meublent ce point d'accueil où les bénéficiaires discutent entre eux et avec les bénévoles qui leur offrent un petit goûter.

 

              M.Gauquelin nous invite à venir voir la structure en fonctionnement et rendez-vous est pris pour l'après-midi, simplement pour prendre un contact...

Je n'apporte que 2 albums (le prix de Mille feuilles « Bonne nuit mon tout petit » et « Meunier tu dors » d'Anne le Tuffe également aux éditions Didier jeunesse, des plaquettes de l'association, des affiches et les dates de permanences.

 

               Je me présente au papa d'une petite fille d'un an qui manipule des petits jouets debout à la table basse pendant que nous échangeons. Il est tout de suite partant et m'incite à commencer !...

Puis arrivent 3 « brunettes » qui ont compris que je pouvais leur lire des histoires. La plus grande a 7 ans et ses 2 petites sœurs ont 3 ans. L'aînée crie « maman, maman, c'est formidable ! la dame va nous lire des histoires ». Leur mère et leur grand-mère s'assoient à une table  en nous tournant le dos. Mes deux albums sont trop vite lus et l'aînée des fillettes va me chercher « Barbe à papa sur les étagères »... Elles aiment Barbe à papa car elles connaissent le dessin animé. Je lis mais, moi, j'aime moins... et je vais à la recherche d'albums que je préfère...

                Arrive leur petite cousine qui a 3 ans aussi et non continuons à lire et à chanter quand soudain l'aînée me demande  « On joue à la maîtresse ? ». Je lui réponds d'accord mais c'est toi la maîtresse ! » Elle choisit un livre à compter et je constate alors qu'elle ne sait pas compter au-delà de 3.

                C'est le moment pour cette  joyeuse équipe de repartir quand arrive, seule, une petite très sociable qui n'a pas 3 ans. Elle vient vers moi, je lui est été présentée à l'accueil.  Ses parents ne sont pas passés pas la cafétéria car ils étaient attendus par les bénévoles. C'est déjà une très grande lectrice et le vendredi suivant en échangeant avec sa maman j'apprendrai qu'elle fréquente réguièrement la médiathèque de sa commune... Il est l'heure de la fermeture et d'un rapide bilan positif car j'ai lu des histoires à 6 enfants alors que j'étais simplement venue pour me présenter...

 

                 Le vendredi suivant, 18 janvier, est un jour très particulier : il a neigé, les transports scolaires ne sont pas passés chercher les enfants. De plus le local n'est pas chauffé car la chaudière est en panne ! Je vois 9 enfants dont 3 ont plus de 7 ans.

Aujourd'hui mon amie brunette, qui jouait à la maîtresse la semaine dernière, a froid et a entrepris de jouer aux dominos avec sa petite sœur car son « pépé » a déjà joué aux dominos avec elle. Pour le moment elle ne veut pas d'histoires... Je joue donc aux dominos  en attendant des lecteurs qui vont venir nombreux malgré le froid...

 

La prochaine fois, je viendrai avec Christine qui serait également disponible une à deux fois par mois pour se faire médiateur entre les livres et les jeunes enfants du Resto.

 

 

                                                                                                          Marie-France

Les commentaires sont fermés.