Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 juin 2015

Retour sur la formation du 2 avril 2015

 

Cette formation Emotions et premiers récits a été une journée très riche tant au niveau des intervenantes qu'au niveau du contenu de la formation! J'ai trouvé que Juliette Campagne a été une formidable «maîtresse de cérémonie» et a pu permettre de faire le lien entre Marie-Claire Bruley et Marie-Anne Gravouille pour nous faire partager leurs expériences avec l'ensemble des professionnelles!

Beaucoup de professionnelles présentes du secteur médico-social, de la petite enfance et des bibliothécaires... même si encore une fois, toutes les professionnelles de la petite enfance ne peuvent pas toujours se dégager faute d'organisation dans les structures! Mais celles qui étaient présentes auront le rôle de transmettre le message aux équipes: faisons confiance aux albums et aux enfants qui reçoivent ces histoires! Jouons avec notre imaginaire et transmettons-le aux tous-petits car l'imaginaire c'est la liberté!

En effet, les premières émotions commencent dès le plus jeune âge et les nombreux albums de qualité ont aussi le rôle de faire vivre aux enfants de grandes émotions sur ce qu'ils vivent au quotidien (tel que «Bébés Chouettes»).

Une très belle découverte pour moi de l'album «Dans la maison verte». Douceur et poésie du récit et des illustrations, ce livre arrive à retransmettre des émotions très fortes comme la permanence de l'amour et apparaît comme un album qui «rassure et contient» l'enfant!

Marie-Anne gravouille a partagé son expérience des comptines et des berceuses tout en nous faisant participer! Alliant théorie et pratique, cela nous a permis de laisser de côté nos crayons et nos cahiers pour «jouer toutes ensemble» et partager un moment de plaisir.... et c'est l'essentiel!

 

Cathy

16:32 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

Retour sur la formation du 2 avril 2015

C’était un plaisir pour moi de participer à cette journée de formation Emotions et premiers récits.

Je n’ai pas été déçue! J’ai appris beaucoup, j’ai retenu quelques mots :

L’importance du récit: un début, une fin.

Le plaisir: de la voix, de la répétition que l’on attend.

La constitution d’un espace intérieur : construction de l’être.

La permanence, la sécurité, la solidité du monde.

L’écoute du tout petit : le laisser découvrir le livre, son temps de pause, son temps pour se ressourcer.

Les comptines et ritournelles: la relation intime avec la voix, le regard, le corps et les mots doux, des mots caresses.

C’était une belle journée, riche.

Un temps précieux pour comprendre et s’approprier le monde du tout petit. Plaisir de comprendre, d’apprendre pour encore mieux partager ces temps de lectures avec les enfants.

 

Rachel

16:27 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

21 avril 2015

Retour sur la formation "Emotions et premiers récits" du 2 avril 2015

Formation professionnelle « Émotions et premiers récits » organisée par l'association Mille feuilles et petit lu, en partenariat avec la Médiathèque Samuel Beckett, la Bibliothèque Départementale de Loire Atlantique, l'agence Quand les livres relient et la librairie L'esprit large.

Cette journée a permis d'accueillir 75 personnes (80 inscrites), parmi elles des puéricultrices, éducatrices de jeunes enfants, animatrices de structures petite enfance et de Relais assistantes maternelles, médecins de PMI, pédopsychiatre, des bibliothécaires, des bénévoles de bibliothèques et des lectrices d'associations.

 L'association Mille feuilles et petit lu tient à remercier ses partenaires en leur faisant part des nombreux retours positifs notamment des professionnelles de la petite enfance et des lectrices bénévoles de « Lire et faire lire ».

 Le sujet a été traité avec beaucoup de sérénité par Marie-Claire Bruley et Marie-Anne Gravouille. Leurs exposés théoriques structurés et complémentaires, sans redondance, richement illustrés par des lectures d'albums et des jeux de doigts ont captivé la salle.

Juliette Campagne, de sa place de lectrice professionnelle confirmée, a facilité les échanges et apporté quelques observations et  des éléments d'analyse qui ont favorisé la fluidité des  interventions de la journée.

 Le ton donné aux exposés par les intervenantes reflète la douceur, le plaisir adressé, avec beaucoup d'égard, de façon spécifique, en relation duelle aux jeunes enfants (tout particulièrement au moins de trois ans) et à leur famille afin de faire de la lecture une vraie rencontre dépourvue d'intentions d'apprentissages précoces ou d'expériences thérapeutiques. Nous comprenons que l'accueil réservé aux familles peut leur permettre,également , de se laisser prendre par l'imaginaire et d'être touchées par l'émotion, mais aussi de s'exprimer et d’interpeller le lecteur...

 Les stagiaires sont repartis avec une bibliographie et un recueil de comptines préparés par Marie-Anne Gravouille. La librairie L'Esprit large a proposé au public, une sélection élargie d'ouvrages de références.

 Merci à tous

Marie-France 

13:19 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

20 janvier 2015

Jeudi 2 avril 2015 : Journée de formation

 Émotions et premiers récits

Centre culturel Athanor - Guérande

8h30 - 16h30

 

Cette journée est gratuite et ouverte à tous, parents, enseignants,

professionnels de la petite enfance, de la santé et du livre. 

Inscription obligatoire (dans la limite des places disponibles)

du 01 au 20 mars 2015

 

Proposée par l'association Mille-feuilles et petit lu

en partenariat avec 

la Médiathèque Samuel Beckett - Ville de Guérande

la Bibliothèque départementale de Loire-Atlantique

l'Agence Quand les livres relient

la librairie L'Esprit Large

 

Programme de la journée:

 

8h30 : Accueil

8h45 : Ouverture de la journée

 

9h-11h : Intervention de Marie-Claire Bruley

            Pourquoi lire dès le plus jeune âge ?

            Quels récits pour les tout-petits ?

            Comment ces récits permettent-ils de belles rencontres  avec/entre Bébé et ses parents ?

 

Marie-Claire Bruley est née en 1950 à Versailles. Après des études de psychologie, elle enseigne la littérature enfantine dans plusieurs centres de formation d’éducateurs de jeunes enfants à  Paris et  auprès des professionnels de la petite enfance. Elle est ensuite formatrice pendant deux ans au sein de l’association ACCES (Actions Culturelles Contre les Exclusions et les Ségrégations).
Auteure de plusieurs ouvrages autour des formulettes, des comptines et des berceuses, dont Enfantines et Berceuses (Ecole des loisirs), Marie-Claire Bruley est aujourd’hui psychothérapeute auprès d’enfants et d’adultes et continue des formations dans le domaine de la littérature orale pour la jeunesse, notamment autour du patrimoine oral destiné aux jeunes enfants. Elle est également directrice de la collection Passeurs d’histoire des éditions Didier Jeunesse.

 

11h : Le temps des échanges  animé par Juliette Campagne

Juliette, de l'agence Quand les livres relient , est  animée depuis plus de 30 ans par le désir de diminuer les inégalités culturelles. Le livre et la lecture à haute voix en direction des bébés, des parents, des enfants et adultes les plus fragiles lui semblent être un des moyens privilégiés à condition que les livres proposés soient à la hauteur de cet enjeu. Depuis 1988, elle a animé une équipe de 13 personnes, lecteur et lectrices qui vont lire dans les lieux les plus improbables. Après avoir passé le relai à une jeune collègue, elle lit, bénévolement, à la maison de retraite,  la pouponnière... Elle assure toujours formations et conférences et écrit des articles. Elle est  adhérente de l'agence Quand les livres relient dont elle est, aussi, membre fondateur.

 

11 H 30-12H : Ouverture de l'espace Librairie L'Esprit large

Pause et déjeuner libre

 

13h45-15h45 : Intervention de Marie-Anne Gravouille

Berceuses, comptines et enfantines : ces premiers récits qui nourrissent le tout-petit et enrichissent le lien entre l’adulte et l’enfant.

La  théorie sera illustrée d'exemples concrets, en atelier - conférence, pour faire resurgir de nos mémoires des mélodies, des mots enfouis, et mettre en mouvement  toute la richesse de ce patrimoine.

 

Marie-Anne Gravouille travaille pendant 20 ans en secteur jeunesse des bibliothèques.

Ce qui se passe entre l’enfant, l’adulte et le livre la passionne et elle mène un travail de recherches avec les structures petites enfance.

Plus tard, elle se forme pendant plusieurs années à la psychothérapie, quitte les bibliothèques pour se consacrer à son nouveau métier. Le livre et la petite enfance restent  toujours très importants pour elle. Elle  crée alors une association « Empreintes et résonances ». C’est dans ce cadre là qu’elle propose depuis dix ans  des conférences et des stages de formation.

 

15h45-16h30 : Conclusion-synthèse par Juliette Campagne

 

 

PLAQUETTE EN PDF IMPRIMABLE POUR INSCRIPTION

 

15 janvier 2015

Retour sur la formation "Du papier à l'écran..." - septembre 2014 à Labenne

Du papier à l’écran ?

Lire des albums avec tous

En tous lieux et à tout âge

 

Lire à voix haute des livres d’images…un paradoxe ! par Dominique Rateau

Lire des images

Dire des choses indicibles à condition de laisser émerger ses émotions

Se confronter à des relations humaines (lecteur/écoutant)

Accepter que l’autre sache des choses que j’ignore

 Nous savons lire dès notre venue au monde en créant des liens, en lisant des signes

La lecture

C’est l’engagement du lecteur

C’est pour le livre d’images regarder ensemble sans interprétation

C’est mettre en route pour chacun sa propre lecture

 Un livre d’images…………….plusieurs ressentis

 

Aborder le numérique : de la théorie à la pratique par Maximilien Petit

M.Petit est bibliothécaire à la bibliothèque de Clamart (la joie par les livres). Dans cette

bibliothèque il n’y a pas de lieu dédié au numérique. Le numérique est au milieu des livres ce qui

permet la mise en valeur de la passerelle livres /numérique. L’objectif est d’effacer l’appréhension

de l’utilisation du numérique (déconstruire des contenus, créer des histoires, des jeux et de rendre

l’outil informatique concret.

 Il faut cependant être attentif à l’utilisation du numérique. Le règlement de la bibliothèque autorise

pour les petits (4 à 8 ans) à 30mn /pour les grands (8 à 12ans) à 45mn une fois par jour et une pause

de 30mn entre l’ordi et la tablette.

 

Les albums pour les jeunes enfants : du quotidien à l’imaginaire par J.Turin

Joëlle Turin a analysé des albums parmi ceux-ci

« Pas le temps » A.Crausaz

-absence à l’image mais le fait de nommer fait exister la personne, l’animal ou objet (ici les 2

poules)

-l’image suffit

« J’ai chaud » Mako Taruishi

-approche corporelle

-livre randonnée

-ordre croissant des animaux

« Faites la queue » Tomoko Ohmura

-jeu de mots

-jeu de vertige

-faire semblant

-esprit de compétition

« Il l’a fait » Ole Könnecke

-amitié

-confiance

-audace« Montre-moi » Marie Hall Ets (ancien titre « à ma façon »)

-jeu d’imitation/ posture corporelle

-incorporation (devient le personnage, l’animal)

-différenciation enfant/animal (habits)

« Bonne nuit Tommy » Berner Rotraut Suzanne

-jeu de fiction, de faire semblant

-image parlante, pas besoin de texte

« Le petit bateau de Petit ours » Eve Bunting

-grandir ? C’est renoncer à quoi ?

-renonciation= frustration

Vous pouvez continuer l’analyse de certains albums dans le livre de Joëlle Turin : « Ces livres qui

font grandir les enfants »

 

Lire avec les enfants du voyage par H.Bottaro et S.Mounier

Deux associations ALICE AQUITAINE et LIBRE PLUME (Bayonne) ont fait part de leurs

expériences auprès des gens du voyage. L’une intervient sur une aire d’accueil dans un local et

l’autre va là où stationnent les caravanes.

 

En conclusion la psychologue Marie Odile Rigaud a rappelé le lien entre le livre et l’éveil

culturel, l’importance de la sensorialité

 

Formation septembre 2014 à Labenne

Christine et Betty

12:50 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

29 avril 2014

Compte-rendu de la formation "Berceuses, comptines et enfantines, ces premiers récits..."

Toc, toc petit  pouce ! Es-tu là ? (poing fermé , frapper du doigt sur le poing)

Chut ! Je dors. (le doigt devant les lèvres)

Toc, toc, toc petit pouce ! Es-tu là ? (frapper plus fort)

Voilà ! Voilà! Je sors (sortir le pouce du poing)

Bonjour papa, bonjour maman

Bonjour p’tit frère, bonjour grande sœur  (sortir un à un les doigts)

Bonjour tout le monde

 

Nous avons eu la chance avec Marie-France d’être retenue par la Bibliothèque De Loire Atlantique pour participer au stage « Berceuses , comptines et enfantines, ces premiers récits…. » animé par Marie – Anne Gravouille de l’association "Empreintes&Résonnance"

Dans un premier temps,  Marie-Anne nous a parlé du langage chez l’enfant :

         la langue factuelle (langue du quotidien) et la langue du récit.

Ensuite, nous avons eu l’historique des berceuses qui favorisent le sommeil et des comptines.

 

Les comptines regroupent une palette riche et variée

-Les enfantines (jeux de nourrice)

-Les comptines d’élimination (Am stram gram….)

-Les formulettes numériques (1,2,3 nous irons au bois)

-Les comptines d’énumération (V’la l’papa,V’la la maman….)

-Les formulettes de jeux de mains, de corde, de balles (à la salade, mon père est malade..)

-Les virelangues et les bouts rimés (dors tu tortue tordue ?tortue tordue, dors tu ?)

-Les comptines d’intégration de l’actualité (les aviateurs teurs teurs…)

-Les textes drôles, les comptines paillardes (il paraît qu’en Italie….)

-Les chansons (le fermier dans son pré…)

Les enfantines

Douceurs de peau et chatouillis : (c’est la petite bête qui monte…)

Les jeux de mains (frappent frappent petites mains…) 

Les jeux d’attrape (je te tiens par la barbichette)

Les jeux de coucou-caché (ainsi font font les petites marionnettes..)

Les jeux de visage (beau front, yeux de velours…)

Les jeux de balancement et de renverse (bateau sur l’eau…)

Les sauteuses, jeux de cheval (à Paris sur mon petit cheval gris…)

Les  jeux de doigts (celui-ci est allé à la chasse….)

Se dire bonjour, au revoir (Petit escargot dort…)

Rire et pleurer (Jean qui rit aura du beurre…)

Jouer avec la peur du loup (petits pouces ont peur du loup…)

La nature, le jardin (Voici mon petit jardin)

Manger (je mets dans mon plat…)

Trouver le sommeil (mon doudou qui me l’a pris ?....)

La famille, les autres (une maman poule avait dans son  nid..)

Cadeaux (je te donne ungros cadeau…)

 

Nous sommes mis par petit groupe en situation : Comment nous comporter  devant des enfants et adultes pour une séance avec comptines et lectures d’albums ? Les stagiaires jouant le rôle des enfants pouvant intervenir pendant une lecture. Bonne et joyeuse ambiance !!!!!!!!!!!

Pendant ces deux jours nous avons écouté,  participé et  échangé grâce à la professionnalisation de Marie –Anne.

Toutes les références citées sont celles de Marie-Anne.

La formation est conseillée pour toute personne sensibilisée à l’éveil de l’enfant.

                                         Christine

 

Limace je t’embrasse (envoyer un baiser avec la main)

Lapin je te sers la main (serrer la main d’un adulte ou enfant)

Taureau je te tape dans le dos (taper dans le dos d’un adulte ou enfant)

Mais toi grand loup noir

 

Je te dis : au revoir.. ( faire au revoir avec la main)

12:36 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

28 mai 2013

Retour sur la formation L'image, l'imaginaire dans les albums qui prennent les tout-petits au sérieux : jeudi 23 mai 2013

 

Atelier 1

L'image et l'imaginaire

Présentation, analyse d'albums

et d'observations d'enfants en situation de lecture

en lien avec l'activité imaginaire de l'enfant

par Joëlle Turin et Sylvie Joufflineau.

 

Installées de manière conviviale en "rond" pour nos futurs échanges, Sylvie a commencé à rappeler la "charte "de son travail. Elle a insisté sur :

- son outil de travail qui est l'observation, indispensable dans son quotidien en salle d'attente de PMI, ou en IME.

- la lecture en individuel

- l'importance du choix des albums par l'enfant

- la liberté à l'enfant de bouger pendant l'histoire car certains enfants mettent en mouvement leurs émotions "l'enfant a beoin de bouger pour entendre" dixit Sylvie

- le fait d'être attentive pendant la lecture au comportement de l'enfant afin d'affiner notre observation

- la nécessité de l'absence d'intention : elle ne raconte pas une histoire dans un but pédagogique et éducatif ou thérapeuthique mais seulement dans le but d'un plaisir partagé

- avoir une attitude de bienveillance, ne pas avoir de préjugés et respecter l'enfant

- il est aussi important de prendre des notes de nos observations juste après la séance

 

 

Une question a été posée au sujet de l'albums sans texte, comment le présenter à l'enfant?

L'album sans texte est une lecture silencieuse et nécessite une attention conjointe, il faut prendre en compte les interrogations de l'enfant mais le professionnel ou le bénévole ne doit pas imposer son interprétation.

Pour elle, il est vitale de mettre en place des temps pour rendre compte de ce que l'on fait, avoir des temps d'échanges à partir de nos observations, cela permet de donner du sens à notre travail et aussi de rompre l'isolemenrt professionnel.

 

Une question a été posée sur l'idée de choisir des histoires en fonction du développement de l'enfant. Par exemple, proposer en crèche au mois de mai et juin des livres sur la propreté en lien avec la rentrée à l'école et face à l'angoisse des parents.

Pour Joelle Turin et Sylvie Joufflineau, le choix des livres ne se fait pas en fonction de "thème", on peut raconter des histoires sur le deuil, la séparation... sans que cela soit en lien avec l'histoire d'un enfant. Ces "thèmes" sont à proposer comme les autres livres. Il est juste important de proposer une palette de livres le plus large possible afin que l'enfant ait le choix....Et il fera de toute façon son choix au moment voulu!

 

Comment appréhender la lecture à des bébés?

Raconter des histoires en médiathèque avec des familles venues exprès pour ce temps et raconter des histoires en salle d'attente de PMI sont deux choses très différentes. La première amène l'idée de démarche alors que, la deuxième, les familles ne viennent pas pour cela, elles sont présentes à la base seulement pour un rendez-vous médicale.

En salle d'attente PMI, il faut travailler sur notre approche, par le regard, le sourire, se présenter aux familles et demander l'autorisation à la maman si elle accepte qu'on raconte une histoire à son enfant. Dans ce cadre précis, la plupart du temps, Sylvie Joufflineau apporte des livres d'une grande diversité et également des comptines. Pour elle, il n'est pas question de proposer des livres en fonction de l'âge de l'enfant, elle ne s'est jamais posée cette question! Au contraire si l'enfant "décroche" de l'histoire, lui expliquer que ce n'est pas grave, peut-être une prochaine fois, il sera prêt pour écouter une histoire....d'où notre travail d'observation sur ce que nous dit le bébé!

 

Cathy

17:04 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

19 mars 2013

Jeudi 23 mai 2013 : Journée d'études

 

 

L'Image, l'imaginaire dans les albums qui prennent les tout-petits au sérieux 

           

9h -16h30

Centre culturel Athanor - Guérande

 

L'Association « Mille feuilles et petit lu »

en partenariat avec

la Médiathèque Samuel Beckett de Guérande,

la Bibliothèque Départementale de Loire-Atlantique

et le Centre Bermond Boquié (Médiathèque Jacques Demy à Nantes)

 

 

Cette journée s'inscrit dans le cadre de la semaine Festi'sage comme des images, organisée par la Médiathèque de Guérande avec la participation de May Angeli, Edouard Manceau, Christian Bruel...

 

Cette journée est ouverte à tous, parents, enseignants, professionnels de la petite enfance, de la santé et du livre.

Inscription obligatoire (dans la limite des places disponibles)

à partir du 02 avril 2013 et gratuite.

 

 

9 H -12 H 30

Les jeux, l’imagination, le goût pour la fiction et la création de mondes et êtres imaginaires ont-ils un lien ? Quels albums en rendent compte, et de quelle manière sollicitent-ils l’imaginaire de l’enfant ?

Joëlle Turin, responsable des formations et des publications au sein de l’Association ACCES jusqu’en 2005, est aujourd’hui formatrice dans le domaine du livre et de la petite enfance. Elle est aussi l’auteur de « Ces livres qui font grandir les enfants » (Didier jeunesse 2008) dont la version augmentée est parue en novembre 2012.

 

Ce que nous disent les bébés des sélections faites pour eux par les adultes ?

Sylvie Joufflineau est coordinatrice et formatrice à l'association « Lire à voix haute Normandie », située à Dieppe (Seine Maritime)

L'association développe un travail de terrain avec des lectures à voix haute aux jeunes dans des lieux divers tels que les salles d'attente de PMI, Centre de loisirs en milieu rural, terrains d'accueil des gens du voyage...

Sylvie Joufflineau illustrera les propos de Joëlle Turin d'exemples concrets tirés de son expérience de terrain en proposant des observations de lectures d'albums.

 

 

Déjeuner libre

 

 

 

14 H - 16 H

Les sélections des adultes pour les jeunes enfants en ateliers

(au choix sur inscription)

 

   Atelier 1

L'image et l'imaginaire

A travers une présentation, analyse d'albums et d'observations d'enfants en situation de lecture en lien avec l'activité imaginaire de l'enfant par Joëlle Turin et Sylvie Joufflineau.

 

 

Atelier 2

Analyser un album par le Centre Bermond Boquié.

 

 

Atelier 3

Un auteur et les enfants de maternelle.

Comment favoriser les échanges, faire émerger les questions, éveiller la curiosité ? L'auteur illustrateur Edouard Manceau relate ses expériences.

 

 

Atelier 4

May Angeli  : Quels ateliers proposer pour faire rencontrer une classe de primaire et une œuvre.

 PLAQUETTE EN PDF IMPRIMABLE POUR INSCRIPTION JOURNEE D'ETUDE

PLAQUETTE EN PDF FESTI'SAGES COMME DES IMAGES

 

image visuel festi sages.jpg 

27 avril 2012

Retour sur la formation avec Joelle Turin

Journée enrichissante mais aussi fatigante car demandant de l’attention, de l’écoute ( peut être trop) pas assez d’échanges , de lectures d’albums. Je pense qu’elle était venue avec  un sujet tout préparé qu’elle a voulu nous faire passer. Nous étions dans l’attente de « solutions » dans nos pratiques qui pour elle sont assez traités  par d’autres assos(ACCES..

J’ai senti une personne très professionnelle, et j’avais l’impression d’être une « étudiante »(avec une très bonne pédagogue)

La coupure du midi m’a permis de souffler !!!!!!!!!!

L’après midi a été plus dur au niveau attention plus habituée à rester assise à écouter.

Christine

 

J'ai passé une bonne journée avec Joelle et vous toutes bien sûr. Cela m'a permis de comprendre certains livres notamment "Un goûter en forêt " . C'est le livre où l'on voit boucle d'or que moi je n'avais pas vu. Je trouvais les dessins très jolis mais je ne le comprenais pas . Cela m'a permis de découvrir d'autres livres aussi . Et peut être qu'en écoutant une critique littéraire je deviendrai un peu plus critique moi même.

Evelyne

 

Ce fut dense, combien enrichissant les albums que Joëlle nous a présentés. L’imaginaire du tout petit ( imaginaire = fiction).

 Le mimétisme, le jeu d’imitation ( album Montre-moi) le corps sert à exprimer l’émotion, s’approprier une histoire passe par le mouvement du corps.

 Jeux de hasard, dépassement de l’autre, compétition – jeux de vertiges, pirouettes, le goût du risque- également les amis imaginaires pour jouer et ne pas se sentir seul ( album Moi et Rien)

 Imagination pour le plaisir de créer des émotions, du réconfort, du plaisir ou des peurs ( album «en attendant maman »)

 Les récits trompeur, échange fort intéressant avec Jeannick sur l’album « Me voici » point de vue différent sur le ressenti du récit, je laisse à Jeannick le plaisir de raconter .

 La plage magique, qui est vraiment magique, quel plaisir de regarder cet album et puis « Le fils du tailleur de pierres » ce que je ferais lorsque je serai grand, et j’en passe……….

 Merci Joëlle, je me dis quelle chance nous avons de se rencontrer, d’écouter, de partager notre « enthousiasme » des livres pour enfants.

Gisèle

 

J’ai trouvé la journée très intéressante. Ca me permet de découvrir des albums dont je pense je ne me serai pas du tout arrêtée dessus, et de comprendre ce qu’ils peuvent apporter à l’enfant en plus de la simple lecture est vraiment intéressant. (pour beaucoup des livres cités, je n’aurai pas pensé au rapport avec les jeux des enfants... surtout ceux sur les affabulations que je pense aurai écartée sans comprendre).S’il faut donner une petite critique, quelques livres auraient pu être lu. car le temps qu’il fasse le tour des tables, le sujet était passé.

Adeline

 

Samedi 17 mars, ce fut un vrai moment de partage. J’ai apprécié ce va-et-vient permanent entre l’enfant et le livre. Beaucoup de chaleur, de respect. Tous les enfants aiment les histoires mais tous n’en tirent pas les mêmes intérêts. La lecture de l’adulte peut également prendre plusieurs directions, mais quelle importance si le plaisir de lire existe.

Joëlle Turin a su nous faire voyager vers l’imaginaire tout en lien avec les besoins du tout-petit. Merci pour sa générosité et sa simplicité. Cette journée a été enrichissante et passionnante… le temps m’a paru trop court!

Sylvie

 

Joëlle connait notre travail sur le terrain et l'apprécie beaucoup! C'est pourquoi elle a préféré partager avec nous ses recherches de critiques littéraires sur l'imaginaire.Cette journée m'a passionnée. Son déroulement, que je n'avais pas envisagée ainsi, nous a demandé un effort d'attention à la hauteur de l'effort produit par Joëlle qui était intérissable sur le sujet. Elle nous a proposé une deuxième lecture d'albums diversifiés qui permettent de dialoguer avec l' imagination, de nuancer notre pensée.

Marie-France

 

11:34 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

17 avril 2012

Retour sur la formation avec Joelle Turin

 
J'ai apprécié la journée de samedi car je n'ai pas eu souvent l'occasion d'avoir des analyses de livres pour enfants: c'est quelquefois surprenant mais toujours intéressant!
Après il me parait important de noter que chaque analyse dépend de la personne qui la fait et que , en tant que lecteur, nous ne sommes pas obligés d'adhérer à l'interprétation qui est faite puisque chacun recoit le récit avec son vécu, sa personnalité et notre ressenti peut être très différent selon les unes ou les autres !
 
Il est vrai que nous choisissons souvent nos nouvelles lectures pour les plus petits au coup de coeur ou au feeling selon le thème, l'image ou le titre.
A l'inverse, quand on aime un livre on ne se lasse pas de le lire de nombreuses fois, sans toutefois l'analyser de cette manière!
Cette journée m'a permis de découvrir de nouveaux titres à présenter aux enfants!
 
 
Stéphanie

13:20 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

Retour sur la formation avec Joelle Turin

 
Cette journée a été très enrichissante et j’ai été séduite par la personnalité de Joëlle qui est vraiment passionnée par son métier.
Son thème de travail sur l’imaginaire m’a beaucoup intéressée.
Des petites phrases me parlent: “s’inventer une histoire  permet de se décentrer de soi-même et de se mettre à la place de l’autre: on apprend l’art des nuances, ce qui peut conduire à changer notre comportement pour s’adapter à l’autre.”...“les lecteurs sont plus aptes à rentrer dans des pensées qui ne sont pas les nôtres”...“plus on est sociable, plus on a des amis imaginaires et inversement”...“ les enfants inventent des vies imaginaires pour se créer des émotions fortes”.
 
Même si je n’ai pas toujours été d’accord avec certaines interprétations de livres, j’ai été intéressée par les différentes visions qu’un livre peut susciter tant au niveau de l’image que du texte.
Les références de Joëlle sont inépuisables, elle sait les partager. Un grand merci à elle pour nous avoir ouvert de nouveaux horizons...
 
 
Jeannick
 

13:19 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

Retour sur la conférence "A petits pas dans les livres"

 

Conférence à la Médiathèque de Saint Nazaire

 

dans le cadre

« A petits pas dans les livres »

 

La soirée a été présentée par la bibliothécaire du secteur jeunesse

Véronique Belqasmi,

la coordinatrice de l'association ACCES (actions culturelles contre les exclusions sociales) Annaîk Guiavarc'h.

Le directeur  de la Médiathèque M. Marc Boutoussamy était aussi présent.

 

Véronique Belqasmi a rappelé que c'est la deuxième édition de « A petits pas dans les livres » et que le personnel a eu la chance de suivre une formation avec ACCES. En tant que professionnelle du livre, lors d'un projet livre autour de la petite enfance,  faire appel à ACCES est incontournable et a permis des échanges très riches.

 

Durant les trois semaines, du 6 au 24 mars 2012, sur Saint Nazaire, les bibliothécaires et ACCES proposent au public et aux structures petite enfance (multi-accueil, RAM ...) des temps d'animation pour petits et grands.

 

Conçue comme un ensemble d'espaces de jeux et de lectures, l'exposition produite par ACCES« Les livres c'est bon pour les bébés » a pour objectif d'inviter petits et grands à partager le plaisir des livres et de la lecture.

 

Puis la coordinatrice a présenté l’association ACCES. Elle a été crée en 1982 par 3 fondateurs psychiatres-psychanalystes qui sont le professeur René Diatkin (fondateur) Tony Lainé et Marie Bonafé la présidente.

Suite au colloque «  Apprentissage et pratique de la lecture à l'école » en 1979 à Paris sur  illettrisme organisé par l’Éducation Nationale, ACCES souhaitait ouvrir la réflexion sur la sphère du culturel et permettre la réflexion avec une équipe pluridisciplinaire telle que des médecins, des professeurs des écoles, des psychologues, des éducateurs.

La priorité de l'association est de mettre récits et albums à la disposition des bébés et de leur entourage, en s'appuyant sur des structures déjà existantes, les services de la petite enfance et les bibliothèques en particulier, et en les incitant à coordonner leurs actions. Ils ont mené des actions de prévention au sein des PMI, des écoles, des centres de loisirs.

 

Présentation du film « Le livre c'est bon pour tous les bébés » de 2009 réalisé par Marie Desmeuze et produit par ACCES. Ce film y présente des bébés et de très jeunes enfants en situation de lecture dans des structures éducatives et culturelles. Il montre l'intérêt et les compétences du tout-petit pour les récits et les livres et valorise le rôle des parents. Pour illustrer les images, des témoignages de Marie Bonafé, Evelio Cabrejo Parra, psychose-linguiste et vice président, des bibliothécaires et des assistantes maternelles.

Marie Bonafé rappelle les compétences de l'enfant dès sa prime enfance. Elle met en avant l'importance de la langue du récit qui est  plus riche et apporte davantage de poésie à l'enfant face à la langue de la vie quotidienne. Le tout-petit a réellement une capacité d'écoute face à la musicalité des mots.

 

De même pour Evelio Cabrejo Parra qui explique que la littérature enfantine a un intérêt pour l'enfant(et vice versa!). Celui-ci est très vite attiré vers cet  objet  de couleur, de forme. Les compétences de l'enfant ne proviennent pas nécessairement de la catégorie sociale, mais surtout de  l'importance de la relation privilégiée et de partage qui se construit entre l'adulte et l'enfant. Les mots sont puissants, l'enfant peut jouer avec les notions « présence-absence », ils rassurent par exemple lors de l'endormissement du tout-petit; à choisir il est mieux de partager avec l'adulte une angoisse par la voix que de la vivre seul.

 

A la suite du  film, les bibliothécaires, ACCES et les professionnelles ont échangé et partagé. ACCES prône avant tout la lecture individuelle plutôt que la lecture collective. Certaines professionnelles ont expliqué que cette manière de présenter le livre aux enfants est moins utilisée en structures collectives. Les temps de lectures collectives permettent de rassembler les enfants, de les inscrire aussi dans le temps. Il a été question aussi de laisser ou pas les livres à disposition des enfants toute la journée. Si les livres sont « à disposition » cela suppose la disponibilité de l'adulte et cela n'est pas toujours évident en structures collectives. Souvent les professionnels craignent que les bébés déchirent ou « mangent » les livres... La coordinatrice a expliqué que si les livres sont à disposition de l'enfant, l'adulte doit accompagner l'enfant dans la découverte de cet objet, il est important  de laisser les bébés manipuler les livres et de montrer justement à l'enfant comment utiliser et respecter le livre.

 

Le directeur de la Médiathèque s'est interrogé sur  l'intervention auprès de certaines  familles qui ne sont pas « lecteurs ». Comment les convier autour des temps de lecture? A cette pertinente question, Annaîk Guiamarc'h a présenté les livres sans texte qui sont pour ces familles un bon moyen d'échanges avec leur enfant, souvent ils développent une grande observation des détails. Ces livres sont d'une grande richesse et sont à utiliser plus souvent, malgré les réticences de certains  professionnels de la petite enfance qui sont moins à l'aise qu' avec les livres avec du texte.

 

Une soirée très intéressante qui a permis de mettre en lumière le travail de prévention de l'ensemble  des professionnels du livre et de la petite enfance en France en travaillant conjointement afin de faire découvrir les albums aux tout-petits et à leur famille. Enfin, c'est  surtout « combattre » encore les préjugés à lire des livres  aux bébés, car oui «  les livres c'est bon pour les bébés! ».

 

Catherine ALLIX

15 février 2012

Les enjeux de la lecture partagée

 
Compte-rendu de la journée du colloque
organisé par les associations Quand les livres relient et Livre passerelle
 
 
 
Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.

15:39 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

24 janvier 2012

Formation avec Joelle Turin : 17 mars 2012

Le samedi 17 mars

9h30 à 17h

Salle Merlin - Athanor

Cette formation est réservée aux membres de l'association Mille-feuilles et petit lu.

Elle propose de décortiquer, 20 ans après, les objectifs, cadres et valeurs de l'association avec Joelle Turin en permettant à chacune de s'exprimer et d'exposer ses propres préoccupations...

Le choix des livres et le rapport texte-image seront également abordés.

10 décembre 2010

Du 12 au 15 avril 2011 : Colloque "Ouvrir des livres au jeunes enfants en 2011 : rencontres, analyses et échanges"

Présentation des interventions du 12 au 15 avril 2011,

 

****

Mardi 12 avril – 18h

Film documentaire

« Ce n'est qu'un début » de Jean-Pierre PozziPierre Barougier

Adultes et adolescents

(1h42min)

Payant

Plusieurs fois par mois, assis en cercle autour d’une bougie allumée par la maîtresse, des enfants de 3-4 ans apprennent à s’exprimer, s’écouter, se connaître et se reconnaître tout en réfléchissant à des sujets normalement abordés dans le système scolaire français en classe de… terminale. Il n’y a plus de bon ou de mauvais élève lors de ces ateliers à visée philosophique : juste de tout jeunes enfants capables de penser par eux-mêmes avec leurs mots à eux, plein de spontanéité, de bon sens et de poésie. Et qui font déjà preuve, parfois, d’un incroyable esprit citoyen…

  Proposé par le Ciné Presqu'île, au Ciné Presqu'île  – Guérande

****

 

Mardi 12 avril - 20h30

Conférence

"Comment le livre permet au tout-petit de s'inscrire dans l'histoire, la sienne, celle de sa famille et celle du monde qu'il habite"

Par Patrick Ben Soussan

Adultes et adolescents

350 personnes

(Sur inscription auprès du service culturel Athanor au 02.40.24.73.73, tarif : 5€)

Pédopsychiatre, président de l'Agence Quand les livres relient, Patrick Ben Soussan est aussi directeur de collections aux éditions Erès.

Proposé par le Centre culturel Athanor, au Ciné Presqu'île - Guérande

****

 

Mercredi 13 avril - 10h/12h

Rencontre

Rencontre-échange avec l’auteure-illustratrice Martine Perrin

Adultes et adolescents

100 personnes

Sur inscription

Martine Perrin présente son travail et sa conception de l’album pour tout-petit. Elle pose un regard professionnel sur l’évolution de la littérature jeunesse depuis 20 ans.

 Au Centre culturel Athanor - Guérande

****

Mercredi 13 avril - 14h30/17h

 

Rencontre

« Les imagiers » par le Centre Bermond-Boquié de la Bibliothèque Municipale de Nantes

Adultes et adolescents

100 personnes

Sur inscription

Depuis le best-seller du Père Castor (1952), les imagiers se sont multipliés. Ils se sont éloignés peu à peu de leur fonction d’apprentissage et devenus objets esthétiques, ils étonnent, séduisent autant les adultes que les jeunes enfants auxquels ils étaient destinés.

Cette intervention sera l’occasion de présenter une variété d’imagiers issus des collections du Centre Bermond-Boquié de la Bibliothèque municipale de Nantes.

Au Centre culturel Athanor - Guérande

****

Jeudi 14 avril de 9h-12h

 

Conférence

Pourquoi, comment et quels livres ouvrir avec les tout-petits ?

par Sylvie Joufflineau de l'association Lire à voix haute Normandie

et Nathalie Virnot d'ACCES (Actions Culturelles contre les Exclusions et les Ségrégations)  

 

Pourquoi lire aux tout-petits qui ne maîtrisent pas encore le langage ? Est-il important de se former pour lire aux tout-petits ? Quels critères pour choisir des livres et des albums pour les très jeunes enfants ? Quel lien s'établit entre l'enfant, l'adulte et le livre ?

 

Déjeuner libre

 

Jeudi 14 avril de 14h-17h

Table-ronde

Réfléchir sur les pratiques d'ouverture de livres

 

Échanges autour de :

L'observatoire de Sotteville-les Rouen par Sylvie Joufflineau et Nathalie Virnot

Entrée en histoires : expériences et observations autour de lectures d'albums auprès d'enfants d'une école maternelle de Nantes par Françoise Chaigneau du Centre Bermond-Boquié

Le groupe de paroles de Guérande par Christine Raoul, psychologue-clinicienne et Gisèle Peyé, ouvreuse de livres.

 

Modération par Véronique Bous et Juliette Campagne de l'Agence Quand les livres relient.

(Sur inscription, individuel : 12€, collectivité : 20€, gratuit pour le personnel du réseau BDLA)

 

Mieux connaître les intervenants :

Sylvie Joufflineau. Association Lire à voix haute Normandie. Dieppe. 

 http://www.lireavoixhautenormandie.fr/

Nathalie Virnot. Association ACCES. Paris.
 http://www.acces-lirabebe.fr/actu.php

Présentation de l'observatoire mené en Haute-Normandie par Sylvie et Nathalie : « En Haute-Normandie, un « observatoire » pour les professionnels du livre et de la petite enfance », 
Spirale 4/2007 (n° 44), p. 199-202. 
hhttp://www.cairn.info/revue-spirale-2007-4-page-199.htm


Françoise Chaigneau. Centre Bermond Boquié. Nantes.
 http://www.bm.nantes.fr/Portail/Site/Typo3.asp?lang=FR&id=2

Présentation du projet : "Entrée en histoires, observatoire des pratiques", mené par Françoise avec Sophie Marinopoulos  :
http://www.livrjeun.tm.fr/index.php?lvl=infopages&pagesid=4

Christine Raoul. Psychologue clinicienne. Guérande.
 Elle accompagne le groupe de Guérande à la demande de l'association Mille-feuilles et petit lu et sera accompagnée lors de cette table-ronde d'une "mille-feuilleuse"
http://millefeuillesetpetitlu.fr/
Présentation faite en 2004 dans la lettre de l'association :
http://fr.calameo.com/read/000011287d7c613ad9ade

Modératrices de cette table-ronde : 
Véronique Bous. Coordinatrice de l'agence Quand les livres relient. Hellemmes.
 http://www.quandleslivresrelient.fr/

Juliette Campagne. Association Lis avec moi. Lille.
http://www.lasauvegardedunord.fr/internet/index.php?cat=etab_lam

 ****

 

Vendredi 15 avril de 9h à 12h

Quels réseaux, quels moyens pour permettre au livre d'animer toutes les familles ?

 

L’agence Quand les livres relient : un réseau national qui tisse des liens, par Véronique Bous, coordinatrice.

Quelles ressources matérielles et humaines en Bretagne à la disposition de la petite enfance ? par Marie-Joëlle Letourneur et Florence Le Pichon de Livre et lecture en Bretagne

Le livre pour la jeunesse en Pays de la Loire par Virginie Guiraud et Christine Marzelière duCentre des Ressources du Livre des Pays de la Loire.

Livre et petite enfance en Loire-Atlantique, résultats d'enquête par l'association Mille-feuilles et petit lu et Elisabeth Fabart de la Bibliothèque Départementale de Loire-Atlantique.

 

Déjeuner libre

 

Vendredi 15 avril de 14h à 17h

 

Le centre Bermond-Boquié et le site internet www.livrjeun.tm.fr par la Bibliothèque Municipale de Nantes.

Le livre en PMI par le docteur Monique Blauwblomme du service PMI du Conseil Général de Loire-Atlantique.

L'intervention « Les livres et les tout-petits, un plaisir à partager » par l'association Mille-feuilles et petit lu.

 

Conclusion de ces journées par Juliette Campagne, directrice de l'association Lis avec moi et vice-présidente de l'agence Quand les livres relient.

 

(Sur inscription, individuel : 12€, collectivité : 20€, gratuit pour le personnel du réseau BDLA)

 

Les interventions seront introduites par des lectures d'albums par Roselyne Hauray et Hervé.

Au Centre culturel Athanor - Guérande 

 

09 décembre 2010

Analyse des pratiques avec la psychologue clinicienne Christine Raoul

 

             Fin 2009 le service Enfance et Famille du Conseil Général de Loire Atlantique accordait la subvention de 1080 euros, sollicitée par l'association pour la rémunération de la psychologue qui accompagne un groupe de dix ouvreuses de livres.

De nouvelles bénévoles et deux nouvelles professionnelles, devenues aussi ouvreuses de livres en salle d'attente de PMI, des communes du Croisic et de Saint Joachim ont participé aux quatre rencontres organisées entre janvier et septembre 2010.

 

            La parole a bien circulé et chacune a accepté de parler d'elle en apportant de profonds témoignages « nous avons parlé de l’approche du livre dans notre enfance ; avec nos parents, nos grands-parents, à l’école. Est-ce que nous avions beaucoup de livres, avons-nous beaucoup lu ?, ce qui a permis de mieux se connaître et de resserrer le groupe. »

 

            Les ouvreuses de livres ont évoqué les difficultés à lire devant des parents qu'elles ne connaissent pas, à trouver le bon moment pour proposer un album, à pouvoir attendre ce moment en ayant l'impression de ne rien faire tout en se sentant observée des adultes.

« C’est également ce qui est intéressant dans cette démarche et dans l’échange lors de nos rencontres avec Christine Raoul .

Oui, on a parfois l’impression de ne rien faire, mais ce n’est qu’une impression. Le livre est là, avec tous ses mots et toutes ses images éparpillés sur le tapis. Ce n’est pas rien. On engage la conversation, puis on feuillète un album, on se lance à lire quelques lignes à haute-voix( ce n’est pas toujours facile) on montre les dessins, les enfants vont et viennent, regardent, écoutent un instant puis repartent vers d’autres jeux, pour certains, dans les bras de maman. Les moments de bonheur c’est lorsque l’enfant est très demandeur et notre panier de livres peut y passer »

 

              Le groupe a également échangé à propos d'albums qui dérangent et a pris le temps d'analyser certains de ces livres « nous avons échangé sur les livres qui dérangent, les livres qui ne sont pas toujours faciles à lire. Nous avons analysé quelques livres, sur la mort par exemple comme «  L’arbre sans fin «  de Ponti, « L’éphémère » et il y en a beaucoup d’autres……, également nous avons abordé les livres qui laissent une interrogation et que chacune interprète différemment selon sa sensibilité, à l’histoire, aux mots. C’est un moment de partage très riche. Ensemble nous avons lu « Ma culotte » par exemple, puis VRRR !!! qui est d’une richesse……. »...

 

            Les doutes évoqués faisaient avancer la dynamique du groupe « plus on avance dans cette démarche d’ouvrir les livres et de dire des mots aux tout-petits, et plus notre motivation est grande plus nous arrivons à faire passer le message. »  «  Dans nos soirées de réflexions, chacune parle de son expérience, de son vécu du jour qui est différent à chaque consultation, ce qui nous permet d’avancer et de ne pas se sentir seule dans cette démarche et qui nous conforte dans le plaisir de continuer à lire des histoires aux tout-petits.. »      

                       

             Les nouvelles bénévoles, les nouvelles professionnelles et la psychologue ont beaucoup apprécié le témoignage de respect, de délicatesse et de confidentialité des ouvreuses de livres.

                       

 

               Témoignage de Gisèle recueilli par Marie-France

 

13:43 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

10 mars 2010

Participation à la journée professionnelle « Le livre et le tout-petit » organisée par la Bibliothèque Départementale du Finistère le 7 décembre 2009

Participation à la journée professionnelle « Le livre et le tout-petit »

organisée par la Bibliothèque Départementale du Finistère

le 7 décembre 2009

L'association était invitée à présenter son travail et son champ d'action aux bibliothécaires et au personnel des Relais d'Assistantes Maternelles du Finistère.

Pour l'apport théorique la Bibliothèque Départementale avait invité Marie BONNAFE d'ACCES et Evelyne RESMOND WENZ d'ACCES ARMOR.

Zaïma HAMMACHE présentait le nouveau film d'ACCES en début d'après-midi « Lisons des livres aux bébés ». Ce documentaire présente les actions d'ACCES ainsi qu'un rappel des éléments théoriques qui les ont déterminées (interviews de Marie BONNAFE et Evelio CABREJO PARRA). puis les stagiaires répartis en groupes d'une quinzaine de personnes passaient dans trois ateliers qu'elles avaient choisis entre tapis de lecture, animations musicales en crèche, propositions de la BD Finistère, Halte garderie itinérante Ti Câlins, expositions d' ACCES, travaux de l'association  Mille feuilles et petit lu, atelier d'échanges de pratiques par Evelyne Resmond Wenz,

Le timing devait permettre de recevoir 3 groupes dans l'après-midi avant la conclusion de la journée.


Marie BONNAFE introduit son exposé en parlant de deux groupes d'enfants : ceux qui fréquentent les espaces où les livres sont présents et ceux qui n'ont pas cette chance et auront plus de difficultés. Elle parle de jeu, de lecture plaisir et de gratuité.

Elle introduit aussi très vite la notion du choix des livres et des « bons livres », de l'importance des comptines pour lesquelles Bébé a déjà des préférences avant 6 mois.

Elle nous rappelle que c'est le langage articulé qui fait du lien et donne du sens entre les pensées.

Elle est convaincue que dans les premiers mois de sa vie l'enfant est capable de reconnaître un graphisme de visage abstrait quand il est représenté avec du sens.

Le jeu des répétitions et la place du plaisir permettent à l'enfant de prendre conscience du temps et de la vie et ainsi de se construire.

Le Bébé va pouvoir choisir ses histoires pour « s'équiper là-dedans pour sa vie ».

L'adulte ne lui impose pas ses choix mais lui propose un choix de livres.

« La guimauve de plaisir ennuierait l'enfant », ce qui lui plaît c'est le jeu entre plaisir et déplaisir.


Après quelques échanges avec le public Evelyne RESMOND WENZ nous parle de l'appétit du jeune enfant pour l'écrit, des tranches d'âge qui nous mettent à l'étroit alors que le tout-petit à cette impression que ce récit a été écrit pour lui. Elle prend pour exemple « Soleil d'hiver » traduction espagnole chez Didier Jeunesse. Une équipe de soignantes de néonatalogie venue échanger avec elle à propos des difficultés des parents à dialoguer avec leur Bébé en couveuse a eu aussi cette impression que  ce livre avait été « écrit pour la néonatalogie car « ce carreau c'est celui de la couveuse qui est souvent couvert de buée... ». Il est important de se retrouver entre adultes en équipe pour échanger.

Le tout petit joue aussi avec les albums, avec les récits et les illustrations, avec la présence et l'absence en plus des répétitions. Il prend plaisir à retrouver, à reconnaître, à se promener dans le livre, à surprendre et à se laisser surprendre puis à recommencer...

L'enfant expérimente aussi sa pince fine (il appréhende la feuille entre son pouce et son index mais ne peut pas faire cette expérience avec les livres cartonnés).

L'adulte joue avec la langue, activité psychique qui doit rester gratuite. Il joue avec le temps, avec le rythme tout en s'accordant à l'enfant à condition d'être à son écoute pour entendre ses demandes.


Notre atelier


C'était notre première participation à une journée professionnelle hors de nos murs... Nous nous sommes déplacées à trois : Roselyne notre bibliothécaire du secteur jeunesse, Gisèle retraitée du service petite enfance qui va à la rencontre des parents et des professionnelles de la PMI et du RAM et moi-même professionnelle de PMI.

Pour illustrer notre exposé nous avions organisé un diaporama pour relater nos actions et les rencontres que nous organisons depuis bientôt 20 ans en direction des jeunes parents et des tout-petits de la région guérandaise et des professionnels d'ici et d'ailleurs...

Les stagiaires se sont montrées très intéressées par nos sorties sur le marché et au jardin public de la coulée verte... et aussi par nos « journées de formations et nos soirées de présentations d'albums aux parents » Leur bilan disait de notre association qu'elle « donne envie de faire partager les livres avec les adultes et les parents et qu'elle donne aussi envie d'aller plus loin, d'oser... »

L'objectif était atteint...

Cette journée à Quimper nous a dynamisées pour aborder les derniers préparatifs de notre journée professionnelle du 10 décembre.

Marie-France

 

quimper1000feuilles.jpg
Mille-feuilles et petit lu

quimper les DUMISTES.jpg
Les Dumistes
quimpertapis de lecture.jpg
Tapis de lectures

http://biblio-finistere.cg29.fr/

Programme détaillé de la journée

http://www.cg29.fr/Le-Conseil-general-et-vous/Enfance-Jeunesse/Toutes-les-actualites/Le-livre-et-le-tout-petit


12 janvier 2010

Compte rendu 10 décembre 2009


Cliquez sur le titre pour visualiser en plein écran.

24 octobre 2009

Jeudi 10 décembre 2009 : Des livres pour faire grandir les enfants avec Joëlle TURIN

Journée de formation

Les inscriptions sont closes.
Nous avons déjà atteint le nombre maximum. Désolé.


Des livres pour faire grandir les enfants avec Joëlle TURIN,
critique et formatrice en littérature pour la jeunesse
et des ateliers thématiques sur le plaisir d'ouvrir des livres avec de jeunes enfants

JEUDI 10 DECEMBRE 2009
9h - 17h

9h30 – 12h : Conférence animée par Joëlle TURIN
Des livres pour faire grandir les enfants et aussi les grandes personnes

 

Des bienfaits d'une lecture, partagée entre adultes et enfants, de livres qui répondent aux besoins de l'enfant, éveillent sa curiosité, stimulent son imaginaire, nourrissent et sollicitent sa pensée.
Critique et formatrice en littérature pour la jeunesse, Joëlle Turin collabore notamment aux activités du Centre National du livre pour enfants / la joie par les livres, aux formations dispensées par l'IUT des métiers du livre de Saint Cloud et contribue à diverses publications.
Elle échangera en s'inspirant largement de l'ouvrage « Ces livres qui font grandir les enfants » qu'elle vient de publier (en 2008) aux éditions Didier Jeunesse. S'appuyant sur les exemples de cent albums, Joëlle Turin y explore cinq domaines évocateurs de la vie de l'enfant : ses jeux, ses peurs, ses grandes questions, ses relations.

 

14h – 15h30 : Ateliers
Chaque participant doit s'inscrire à un seul atelier.


Atelier A
L'imaginaire ludique par Joëlle Turin


Le jeu, cette activité naturelle et spontanée, est le lieu par excellence de la créativité chez l'enfant. Sa représentation dans les livres offre un espace de fantaisie idéal qui séduit les imaginations et renvoie à l'essentiel des préoccupations des jeunes enfants. Présentation de quelques albums répondant à cette définition.


Atelier B
Ouvrir des livres en Médiathèque et dans les structures petite enfance
par Hervé Kapps et Roselyne Hauray, bibliothécaires jeunesse à Guérande


Partager ses expériences, ses difficultés et ses bonheurs dans les actions en direction des plus jeunes lecteurs et des adultes qui les accompagnent.


Atelier C
Des livres à découvrir par Nadine Dumas, libraire et Anita Morvezen, bénévole de Mille-feuilles et petit lu


Présentation et échanges autour d'albums pour les 0 – 6 ans : des intemporels, des coups de coeur de l'année et des « OLNIS » (Objets Littéraires Non identifiés).


Atelier D
Ouvrir des livres dans des lieux de vie et de passage par Gisèle Peyé et Marie-France Briand, bénévoles de Mille-feuilles et petit lu


Les millefeuilleuses prendront plaisir à échanger sur leur pratique d’ouverture de livres dans différents lieux publics (PMI, RAM, jardin public, marché... ).


15h30 – 16h : Pause


16h – 17h : Restitution des 4 ateliers et conclusion de la journée.


Plaquette de présentation et bulletin ici

 

Liste des restaurants

23 juin 2009

Retour sur le 4 décembre 2008 : Eveil du jeune enfant, pourquoi privilégier le livre ?

Eveil du jeune enfant : pourquoi privilégier le livre ?


A propos de la « Journée de formation » du jeudi 4 décembre 2008 à Guérande :Nous n’aurons pas d’actes de colloques pour des raisons matérielles.
Nous proposons aux participants qui ont pris des notes de préparer un petit billet pour essayer de transmettre quelques points forts aux personnes qui n’ont pas pu assister à cette journée…

Pour Anne So, Christine, Betty, Evelyne, Geneviève et les autres…

Cette journée était organisée par l’association Mille feuilles et petit lu en partenariat avec la Médiathèque Samuel Beckett, la Bibliothèque Départementale de Loire Atlantique et la librairie L'Esprit large.Pour des raisons de sécurité l‘association n’a pu retenir que les 140 premières inscriptions (elle en a refusé 30).
De nombreux professionnels de la petite enfance (médecins, orthophonistes, puéricultrices, éducatrices de jeunes enfants, assistantes maternelles), des professionnelles du livre et quelques parents ont manifesté leur intérêt à la place qu’occupe le livre dans l’éveil du jeune enfant.

Christine Raoul, psychologue clinicienne dans un CAMSP-CMPP de Saint Nazaire, à la Mission Locale de Guérande, intervenante à l’IUFM sur la psychologie de l’enfant et de l’adolescent avait déjà animé des « formations d’ouvreuses de livres » en PMI et régulé l’équipe d’accueillantes à l’accueil parents-enfants de L’hirondelle à Saint Nazaire.
Elle nous a fait un exposé du développement de l’enfant jalonné d’épreuves qui engendrent des conflits inhérents et nécessitent le soutien de l’adulte.
Le langage du récit et le livre ont une place incontournable pour enrichir cette relation.

La théorie de Christine était enrichie par les observations d’Isabelle Sauer : conteuse, lectrice auprès de bébés, de jeunes enfants et d‘adolescents et aussi formatrice aux contes et à la lecture à haute voix.
Après avoir été animatrice, formatrice auprès de l’association ACCES (Association Culturelle Contre les Exclusions et les Ségrégations) pendant 12 ans, Isabelle est devenue chargée de mission auprès du service culturel du Conseil Général du Val-de -Marne pour des animations et des formations autour de la lecture et du conte. Elle continue à ouvrir les livres pour les bébés de salle d’attente de PMI et de structures d’accueil de la petite enfance et travaille aussi avec des adolescents.

L’exposé de Christine à travers les différents stades du développement nous rappelle comment à travers le portage, la relation, les soins, la voix, la communication avec son entourage proche, le tout petit commence à s’inscrire dans son histoire dès les tous premiers mois de sa vie.Vers 5 mois Bébé répond vocalement s’il est stimulé, participe au plaisir partagé et à l’interaction.A partir de 6 mois Bébé peut avoir accès à la relation d’«objet» en référence à une personne. Il réalise qu’elle peut s’absenter, qu’il peut la perdre.Les jeux de représentations se mettent en place : perte, imagination et retrouvailles de la mère. Les images et le langage prennent place : l’enfant va pointer du doigt et l’adulte va nommer.
Avec les premières utilisations du langage, entre 12 et 18 mois, Bébé jette les objets, se cache, acquiert le « non ». Il commence à s’identifier à un aspect de l’autre, à être animé de pensées dominatrices et destructrices. Les premières terreurs nocturnes apparaissent avec les premières prises de conscience de sa propre agressivité. Il devient capable de rêver et d’évoluer seul.

Isabelle illustre les propos de Christine de ses observations :

Le jeu de « coucou caché » et l’angoisse de la maman qui cherche son petit chien dans Où est Spot mon petit chien prennent sens.
Bébés chouettes
parle d’absence, pas d’abandon…Le tout petit peut mettre ses peurs en scène dans Va-t’en grand monstre vert en construisant et déconstruisant le monstre… Il peut s’identifier au héros.Isabelle prend alors soin de ne pas quitter le texte des yeux pour ne pas renforcer ce sentiment (l’enfant pourrait imaginer qu’elle le connaît et que c’est bien de lui qu’il s’agit…)
Délivre moi
, lui rappelle un petit enfant qui prend beaucoup de plaisir à claquer le livre en le refermant comme s’il avait le pouvoir de fermer la cage et d’y enfermer celui qui fait peur…
Elle a également été très impressionnée par ce petit garçon qui recherchait toujours Mon papa d’Anthony Browne dans ses bacs. Il voulait toujours se faire lire l’histoire et reprenait Isabelle à chaque fois qu’elle disait « mon  papa » en disant « Non ! mon papa » en frappant sa main sur sa poitrine...



« L’adulte médiateur » par Isabelle Sauer.

Pendant ces actions culturelles l’adulte médiateur accompagne l’enfant à son rythme sans rien chercher à comprendre de son histoire.Pour devenir lecteur, l’enfant a besoin d’être nourri de lectures individuelles.En grandissant un peu l’enfant choisit son livre et attend son tour, le livre sous le bras tout en écoutant le livre choisi par le ou les copains qui le précèdent…Il est important de laisser les plus petits manipuler les albums. Isabelle leur permet de sauter des pages, de revenir en arrière mais toujours sans changer le texte de la page.
Les livres sont lus « à la virgule près ».

L’adulte accepte de lire et relire le même album, il n’interroge pas sur l’imagier mais nourrit l’enfant de son contenu, il ne pose pas de questions sur l’histoire…

Les vignettes d’Isabelle étaient passionnantes. Elle aurait pu continuer encore très longtemps mais nous avions prévu de parler, pour la première fois de nos actions de médiateur en Presqu’île guérandaise !


Des livres ouverts en PMI, au RAM, au Multi-accueil et à la Médiathèque de Guérande.

En 1989, Dominique Le Jeune, bibliothécaire et son adjointe, Anna Logodin avaient été recrutées pour ouvrir la bibliothèque municipale.Elles ont très vite tissé des liens avec les professionnels du livre, de la petite enfance et des parents de la région guérandaise pour partager leurs connaissances et promouvoir la découverte des livres auprès des très jeunes enfants.Le groupe « Petite enfance et lecture » a découvert les actions d’ACCES, de l’IDEF et de Promolec à Dijon avant de créer l’association « Mille feuilles et petit lu » en 1991.
L’association s’est activée à mettre en place des moments de lecture pour les très jeunes enfants en présence de leurs parents ou des professionnels qui en étaient responsables.


A la Protection Maternelle et Infantile d’ Herbignac le projet d’ouverture de livres aux bébés en salle d’attente a été travaillé avec la municipalité et les différentes associations qui géraient la bibliothèque et le service d’accueil des enfants en halte garderie et en accueil périscolaire. Des professionnels du centre de loisirs et une institutrice se sont aussi investies dans le projet. Plus tard lors de la création de la médiathèque d’Herbignac la bibliothécaire jeunesse a aussi ouvert les livres en PMI.
A la demande du médecin de PMI, d’autres équipes ont participé à l’accueil d’ouvreuses de livres dans les salles d’attente de La Turballe, Batz sur mer, Guérande.

La PMI a financé, pendant trois années consécutives, trois soirées d’échanges sur leur pratique et leurs observations que les ouvreuses de livres ont pu partager avec Christine Raoul.

Gisèle Peye a une grande expérience d’ouvreuse de livres à l’association. Elle nous a confié ses émotions partagées avec les parents et leurs bébés. Elle se met à la disposition des familles sans jamais s’imposer… Elle dit qu‘elle a suivi avec beaucoup d’intérêt les formations proposées par l‘association. Elle évoque le plaisir qu’elle prend à se préparer en faisant son choix de livres qu’elle partagera avec les mamans si leur bébé dort. Elle choisit aussi des livres de comptines et aime aussi que les mamans chantent avec elle.
Elle apprécie l’implication de la puéricultrice et du médecin qui s’intéressent aux albums, en parlent aux parents et soutiennent ainsi très fort sa démarche.

Nathalie Audonnet, responsable du RAM du Croisic, est détachée par la mairie du Croisic pour ouvrir les livres à la consultation mensuelle de la PMI du Croisic. Cette action s’inscrit dans un travail de partenariat avec l’association et le conseil général. Les objectifs à moyen terme étant aussi de mobiliser les professionnels du livre et de la petite enfance du secteur.


Au Relais Assistante Maternelle :


Gisèle et Anne, bénévoles de l’association, sont accueillies au relais 2 fois par mois.Elles apprécient la douceur du lieux et aussi d’être attendues par les enfants qui sont plus grands qu’à la PMI et qui deviennent de vrais lecteurs au fil des mois !Certains s’installent, grimpent sur leurs genoux, les appellent « Mamy » et attendent de vrais histoires de loups, de monstres, de chantiers, de tracteurs… Le bac de livres « peut y passer »…Gisèle nous parle avec beaucoup de plaisir aussi des petits qui ont encore besoin de beaucoup bouger et qui passent en courant jeter un œil, écouter un instant, disparaître pour réapparaître…
Les assistantes maternelles viennent aussi lire des histoires, échanger leurs impressions, partager un moment de plaisir et chanter une petite comptine…

Anne Mandin, directrice du RAM de Guérande, a inclus dans ses animations ce temps d’ouverture de livres, que ce soit sur place ou à la Médiathèque. Car si le R.A.M. accueille les bénévoles de l’association dans ses locaux deux fois par mois, les assistantes maternelles bénéficient d’un accueil privilégié à la Médiathèque depuis de nombreuses années. Le vendredi matin, en dehors des heures d’ouverture au public, elles viennent ouvrir les livres avec les petits, instaurant ainsi avec les bibliothécaires un rythme de découverte qui va devenir une habitude. Certains enfants, venus dès l’âge de trois ou quatre mois, suivent ce rythme jusqu’à leur entrée à l’école. Ils ont commencé par toucher, goûter, mordre les livres, puis peu à peu ont tourné les pages, livre à l’envers, à l’endroit, ils ont demandé, réclamé les histoires. De vrais lecteurs, parfois passionnés, avec leurs best-sellers : Beaucoup de beaux bébés d’Ellwand, Bonsoir lune de M. Wise Brown, Sur le chemin de M. Perrin ! Quand ils arrivent à l’école, le livre fait véritablement partie de leur vie.


Le multi-accueil des Castellous à Guérande, bénéficie lui aussi de ces rencontres entre le livre et l’enfant. Les bibliothécaires s’y rendent une fois par mois, alternant avec une visite des petits à la Médiathèque. Hervé Kapps et Roselyne Hauray, de la section jeunesse de la Médiathèque, insistent sur la régularité des interventions pour créer des liens et constatent l’évolution de l’écoute. « Nous adaptons nos lectures en fonction de nos auditeurs, du texte court avec des images fortes : Hop ! de Maubille, Qui sont-ils ? de Tana Hoban à des histoires plus longues : Bébés chouettes de Waddell, ou Petite beauté de Browne.
Anne-Sophie Meneboo, des Castellous, confirme l’importance des livres, présents au multi-accueil, que ce soit dans le coin des petits « Saperli » où chez les grands « Popette ». Le livre a été inscrit dans le projet d’établissement. La venue des bibliothécaires sur place est toujours un moment particulier. On se sent « invité », et on doit se faire une place, en proposant nos livres, nos petites histoires, à ceux qui ont envie de lâcher la dinette ou d’arrêter le toboggan. Lire à des tout-petits au sein d’une crèche est un apprentissage de patience et de respect de la liberté de l’enfant au sein de sa structure.

Dans tous les cas, la Médiathèque prête un certain nombre de livres : un dépôt pour le multi-accueil, un autre pour le Relais. D’autre part, les assistantes maternelles peuvent emprunter des albums avec une carte professionnelle et gratuite.

Pour conclure, on peut dire que l’enfant acquiert, mine de rien, une culture « littéraire », artistique, grâce à la diversité et à la richesse des albums qui lui sont présentés, et ceci pour son plus grand plaisir et le nôtre.


Roselyne et marie-France

23:55 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

Retour sur l'après-midi du 7 décembre 2006

Les bénévoles de l’association « Milles-feuilles et petit lu » et des professionnelles qui ont participé à la journée de formation du 7/12 ont manifesté leur grande satisfaction pour le sujet traité, la qualité et la complémentarité des interventions.

L’intervention de Françoise Chaigneau et de Marie-Anne Gravouille illustrait très concrètement les messages de Juliette Campagne.

 

Les points forts de l’intervention de Françoise et Marie-Anne

 

« Oser la lecture à haute voix » c’est oser une expérience physique et affective avec sa propre histoire, c’est accepter de se dévoiler ce qui explique les difficultés.

C’est respecter le texte de l’auteur pour transmettre des histoires aimées et aussi des différences.

C’est aussi tisser des liens avec les structures de la petite enfance et avec des professionnels qui ébauchent des projets de lecture.

 

C’est se préparer

 

Etre bien avec sa lecture, c’est bien connaître son livre et s’interroger sur ce qui fait écho en soi, sur le message à faire passer sans interpréter.

C’est lire l’album à voix haute pour l’entendre, pour s’entendre, pour donner le rythme et les pauses.

 

C’est aussi s’organiser en équipe pour préparer la séance :

 

Sentir que sa lecture est importante pour tous et se sentir respecté de tous pour l’être aussi par les enfants.

Découvrir des livres en équipe, lire à plusieurs et aussi rire et avoir peur à plusieurs…

Alterner les histoires courtes et les longues, et aussi préparer l’ouverture et la fermeture des séances.

 

C’est respecter les enfants, leurs besoins et leur rythme :

 

Leurs différences de comportement exprimées pendant les lectures.

Savoir différer les réponses aux questions.

Le silence de l’après (et ne pas vérifier ce que l’enfant a intégré)

 

C’est permettre que l’image soit lisible de tous car elle est complémentaire du texte et elle l’enrichit.

 

C’est se faire confiance :

 

Faire confiance à sa voix et être présent dans le texte.

 

C’est aussi mettre et remettre son projet en question !

 

Conclusion

 

Les intervenantes ont rendu leur exposé très vivant en l’illustrant d’anecdotes personnelles et de nombreux albums lus à voix haute.

 

La bibliographie d’albums à lire à haute voix a également été très appréciée.

 

Par les questions et les remarques de quelques participants sur leur projet l’auditoire a aussi montré son intérêt pour ce sujet qui est bien au cœur de ses préoccupations.

 

Puis des liens ont commencés à se tisser ( une professionnelle de la petite enfance s’est présentée à des bénévoles de la bibliothèque de Séverac qui avaient exprimé qu’elles se sentaient un peu seules dans leur projet).

 

Marie-France

23:35 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)

Historique des volets formations

 

2008 : « Pourquoi privilégier le livre ? » par Christine Raoul et Isabelle Sauer + partage d'expériences tables rondes. Jeudi journée pro

 

2007 : « Regards sur la production actuelle, panorama de la jeune création » par Sophie Van der Linden, directrice de l’Institut Charles Perrault et Christine Morault, éditrice. Jeudi journée pro

 

2006 : « La lecture à voix haute » par Juliette Campagne de l'association « Lis avec moi », Françoise Chaigneau et Marie-Anne Gravouille de l’association « Empreintes et Résonances ». Jeudi journée pro

 

2005 : Mille-feuilles à tout vent « Comment choisir les livres qui sauront plaire aux petits ? » Françoise Chaigneau, bibliothécaire, et Marie-Anne Gravouille, bibliothécaire et psychothérapeute, association « Empreintes et résonances ». Jeudi soir.

 

2004 : « Arrêt sur images » par Katie Couprie, illustratrice. Mercredi matin

 

2004 : Colloque « Le livre et le jeune enfant » avec le pédopsychiatre Patrick Ben Soussan, Juliette Campagne de l’association « Lis avec moi » et Katy Feinstein, bibliothécaire, responsable des relations avec le secteur petite enfance de la ville de Grenoble. Jeudi journée pro

 

2003 : « Comptines et enfantines » par Brigitte Moret, formatrice en littérature jeunesse. Samedi, journée atelier

 

2003 : Ouvrir des livres aux jeunes enfants

3 rencontres avec Christine Raoul en soirée

 

2002 : « Conter aux tout-petits » par Carole Gonsolin. Mercredi soir

 

2002 : Ouvrir des livres aux jeunes enfants

3 rencontres avec Christine Raoul en soirée

 

2001 : « Avec les jeunes enfants, à la découverte des livres » par Evelyne Resmond-Wenz d’ACCES Armor. Samedi, journée atelier

 

2000 : « Du livre au récit conté, comment créer une histoire à conter aux tout-petits » par Jean-Paul Berthet. Samedi, journée atelier

 

2000-2001 : Ouvrir des livres aux jeunes enfants, en soirée

Nov 2000, mai 2001 : Christine Raoul, psychologue

Mars 2001 : Isabelle Sauer d'ACCES

 

1999 : « Conter aux tout-petits, une parole d’éveil » par Fiona Mac Leod. Samedi, journée atelier.

 

1998 : « Rencontre avec Bruno Walerski, conteur ». Jeudi soir

 

1998-99 : Ouvrir des livres aux jeunes enfants :

Avr 98 : Isabelle Sauer d'ACCES, Samedi

Juin 98, oct 98, jan 99 : Christine Raoul, psychologue

Mars 99 : bilan avec Isabelle Sauer et Christine Raoul

 

1997 : « Raconter aux tout-petits » par Annie Kiss, bibliothécaire et conteuse. Samedi, journée atelier.

 

1997, avril : Mille-feuilles à tout vent « La peur » avec Christine Raoul, psychologue. Jeudi soir

 

1996-97 : « Ouvrir des livres aux enfants : le rôle de l’adulte médiateur » par Marie-Laure Gestin, bibliothécaire et formatrice. Samedi, journée atelier, formation en 3 volets novembre 1996, février et mars 1997.


1996, juin : « Le livre peut-il créer des liens entre les générations ? » par Geneviève Patte. Vendredi soir + Samedi, matinée tout public

 

1994 : Formations et rencontres pendant « Bébés-Croques livres »

Nelly Frenoux et Marie-Claire Bruley : Enfantines, pour une complicité des mots et de la musique

 

1994 : « La place du livre dans l'éveil culturel du tout petit » par Marie Manuélian. Samedi matin avril (Après-midi à Athénor : + P. Migon et spectalce)


1993 : « Conter et raconter aux tout-petits » par Jean-Paul Berthet. Samedi, journée atelier.

 

1993-94 : Formation « Art de conter ». par Marièle Reyjasse. 30h sur 10 dates de nov 1993 à avr 1994

 

1992 : Journée de formation avec Evelyne Resmond-Wenz.

 

1992 : « De l’enfantine aux contes et aux livres » par Patrick Hétier. Vendredi soir.

 

1992 : Cycle de formation « De l'enfantine aux contes et aux livres » par Patrick Hétier, 4 gr de 15 sur 24 demi-journées de mai à décembre

 

1991 : Formations et rencontres pendant « Bébé-Croques livres »

23:09 Publié dans Formations | Lien permanent | Commentaires (0)